Devisme Jean-Louis François

Revolver Devisme 1859 calibre 11 mm à percussion centrale.

Cette variante est à canon" léger" et barillet cannelé.

Malgré sa taille imposante (long 310 mm, canon 150 mm); ce revolver est assez léger (890g).

Avec le Perrin, c'est un des premiers revolvers à percussion centrale et tire une cartouche similaire à bourrelet épais.

L'épaisseur des parois du barillet laisse penser que la puissance de la munition devait être très faible.

L'arme est à 6 coups et à simple action.

Le levier devant le barillet pivote à 90° et dégage le tenon à l'arrière de l'axe du barillet de la mortaise située dans le bouclier. L'ensemble canon barillet peut pivoter vers le bas.

Le levier d'ouverture équipé de denture engrène sur le support de baguette et place celle-ci devant une chambre pour l'éjection de l'étui.

Le barillet est freiné par un ressort plat qui le maintient en place au moment de la percussion !!

A part le marquage sur le canon Devisme à Paris et des chiffres, on trouve sur la carcasse un C, sous les plaquettes MV et peut être MN ou MR?, mais pas de poinçon belge.

Ce type de revolver a été utilisé pendant la guerre de sécession et celle de 1870.

Jacques

Devisme Jean-Louis François

Paire de pistolets de duel gravés fabriqués par Devisme à Paris.

Le pistolet a des organes de visée constitués à l’arrière d’une entaille et à l’avant d’une perle. La partie supérieure plate du canon est marquée "Devisme à Paris".

Des gravures en rouleau ornent la platine, le chien, la garde de déclenchement, le chapeau de poignée, la clavette du canon, et les caches de clavette, avec une lisière gravée également sur la plaque de platine et la garde de détente.

Le nombre "2" est marqueté en or sur le dessus.

La crosse en bois d'ébène est flutée dans la partie "poignée" et gravée de rouleau sous le canon. Le nombre "11768" est marqué du côté droit près de la détente.

Présenté dans une cassette en ébène garnie de velours vert et muni des accessoires (deux récipients, maillet en bois, moule conique à balle, clé de cheminée, tournevis, mesure à poudre, baguette de nettoyage).

La doublure capitonnée du couvercle porte la mention en or : "36 BOULEVARD DES ITALIENS / DEVISME / ARQUEBUSIER BREVETE / A PARIS".

Merci à "ROCK ISLAND AUCTION" pour les superbes photos

Devisme

Fusil juxtaposé à percussion Devisme à Paris calibre 14 (Ø 17,60).

Canons rubans de 74 cm avec les poinçons de Albert Bernard datés de 1838.

Monture en beau noyer avec crosse anglaise. Quadrille plate.

Platines arrière à 3 piliers et 2 ressorts.

Baguette en fanon de baleine avec tire-bourre.

Gravure de rinceaux.

Jacques

Devisme 1855

Revolver Devisme à Paris modèle 1855 à chien central (vers 1857 1858).long 320 mm, poids 1010 grammes.

Barillet à percussion avec 6 chambres à cheminées à tiges pour balles ogivales cal 10,8 mm.

Canon de153 mm comportant 8 rayures à droite.

Marquages:

Sur le prolongement du canon DEVISME A PARIS.

Devant le pontet et sur la face du barillet DV couronné dans un ovale.

Sur la console du canon à droite: DEVISME Bté 1177.

Sous le canon F couronné.

Sur les pièces principales 3.

Matricule sur la plaquette droite non lisible.

Dans les plaquettes H.

Sur la carcasse et le barillet, gravure à thème de vigne.

Finition nickelée.

Pas de poinçons d'épreuve indiquant le lieu de sous-traitance.

L'arme est élégante et bien fabriquée, mais la conception ne se prêtait pas à une arme de guerre puisqu'il faut démonter l'arme en 4 morceaux pour charger!

La poignée, le canon, le barillet et le bourroir.

L'année suivante, les revolvers adopteront la cartouche à percussion centrale.

Jacques

Il s'agit bien d'un revolver issu du brevet (déposé en Belgique) du 20/11/1854 et des brevets successifs (belges et français) déposés entre 1855 et 1869.

Généralement appelé modèle "1855" qui se décline en de nombreuses versions en différents calibres, à brisure, à piston, à chien extérieur ou intérieur, à capsules ou a cartouches métalliques percussion centrale et même à double système.

Il s'agit ici d'un revolver à brisure, chien décentré, à percussion intérieure pour munitions à capsule.

Comme beaucoup de ses compatriotes Devisme fait appel à la main d'oeuvre belge pour faire fabriquer ses armes à moindre coup et de très bonne qualité.

Il est vraisemblable de penser que celle-ci a certainement été fabriquée et éprouvée en Belgique, mais même si les photos sont de bonne qualité, je ne me prononcerais pas sur les contremarques (?) difficilement discernables et surtout il manque le fameux ELG sur étoile dans un ovale.

Quant à Auguste Francotte, j'ignore s'il a fabriqué ce modèle, mais il a effectivement fait les poivrières "Devisme - Francotte" - brevet tardif du 4/3/1861, dont la particularité est d'être à brisure et surtout d'avoir des "chambres-canons" rayées, 6 coups 7mm à PC, double action.

DV sous une couronne est bien le poinçon personnel de Devisme Jean-Louis François, né à Paris le 9/7/1806 et décédé à Argenteuil le 30/4/1873, Arquebusier d'abord à Paris 14, rue du Helder puis en 1850 au 36, Boulevard des Italiens.

HPH

Devisme

Revolver Français Devisme modèle 1855

Calibre 10.8mm. Longueur totale 13 1/2 pouces.

Merci à "ANTIQUEFIREARMS" pour les photos.

Devisme calibre 9 mm

Incrustation d'or fin

Environs 1860

Devisme

Pistolet de salon type Flobert - Paris 1860.

Sur le bois, presque invisible, se trouve le marquage "Marquis of Ailsa". D'après mes recherches Ailsa est une île en Angleterre et au 19ième siècle il y eu une succession de noble qui ont régné sur cette île, et qui avait le titre de "Marquis of Ailsa".

Richard C.

Retour "ARMES FRANCAISES"