Pétronelle

Depuis plusieurs années cette pièce m'intriguait .....je l'ai donc décroché du mur pour en savoir plus.....

Je l'ai regardé sous tout le angles mais aucun marquage visible .... et trop fragile pour un démontage complet .

Avez vous les moyens de m'aider et m'en dire plus sur l’origine, concepteur ou autre de cette arme.

Selon l'histoire qui circule dans la famille, Eugène aurait ramené cette pièce lors de ses nombreux stages avant de prendre la suite des affaires après la mort de son père et cela a été une inspiration pour ces futures inventions ......

Merci d'avance

Guillaume

Note du Webmaster :

Guillaume est un descendant de Eugène Lefaucheux.

Alain

L'arme présentée - et qui a un barillet dont le corps semble en bois - est, sauf en ce qui concerne la forme de la crosse, pratiquement identique à une Pétronelle se trouvant actuellement au Tojhuus Museum de Copenhague, datée de 1597 et fabriquée par un artisan de Nuremberg, répondant au doux patronyme de Hans Stopler (prononcez gutturalement "Chtoplah"). Avec le fameux revolver de 1650 se trouvant à Londres et qui a, quant à lui, un mécanisme qui fait tourner le barillet quand on arme le chien (voir Colt), la Pétronelle à 3 canons tournants de 1540 se trouvant au Palais des Doges à Venise et le Puckle Gun, cette arme est considérée comme une des toutes premières armes à répétition ayant été produites. Pièce extrêmement intéressante.

Il me semble cependant - j'en suis presque certain - que l'arme présentée par Guillaume est une tentative de restauration plus récente (18ème s.) à partir des pièces métalliques originales de l'arme et d'une crosse de mousquet de luxe plus tardive.

En effet, la crosse est anachronique par rapport aux modèles en usage dans les années 1500 (c'est une crosse à épauler et non à appuyer sur la poitrine comme toute Pétronelle qui se respecte), la monture à bois est désastreuse, et il manque également la longuesse, qui allait jusqu'au bout du canon. Par contre, les pièces métalliques correspondent bien au style du 16è s, sauf le pontet, qui est également plus tardif.

Tout le bois devrait être incrusté d'os, d'ivoire et de nacre, et non sculpté de volutes. En outre, je ne m'explique pas le corps de barillet en bois. C'est des trucs à vous péter à la g***, ça. Mais c'est peut-être normal, je n'en sais rien: les photos que je possède de la Pétronelle de Copenhague ne me permettent pas de voir ça en détail.

Le barillet est à tourner à la main, mais en s'abattant, le chien ou le chenapan provoque à chaque coup l'ouverture du couvre-bassinet en frappant la tête protubérante de la vis de maintien du ressort de ce dernier.

Marcel

Retour "CURIOSITES"